Sélectionner une page

Besoin d’accomplissement personnel, d’indépendance, de création d’une entité qui nous ressemble… Pour de nombreuses raisons, l’entrepreneuriat attire. En 2018, l’INSEE relevait une augmentation de 17% de créations d’entreprises en France par rapport à l’année 2017, élevant alors le nombre de nouveaux entrepreneurs à 691 000. Comment créer son entreprise ? Réponse avec Dany Fournier, serial entrepreneur.

Les différentes phases de la création d’entreprise

Tout porteur de projet doit passer par différentes étapes pour créer son entreprise. Plus encore, il doit les garder à l’esprit et les appliquer chronologiquement pour lever les barrages inhérents à tout projet d’entrepreneuriat…

1 L’idée

C’est la première étape de tout projet d’entreprise. Levons à cet égard un certain nombre de clichés la concernant. Tout comme les raisons qui peuvent pousser une personne à vouloir devenir entrepreneur, l’idée d’un business peut jaillir dans des contextes bien différents…
Il peut s’agir d’un cheminement naturel, par exemple dans le cas d’une personne qui disposerait de compétences particulières monétisables où d’un produit inédit, répondant donc à un besoin du consommateur… C’est la forme la plus pure de l’entrepreneuriat. En réalité, sachez qu’elle est également extrêmement rare ; ce qui nous amène au constat suivant : l’humilité est de rigueur dans le monde de l’entrepreneuriat. Si vous pensez détenir l’Idée du siècle, des centaines de personnes peuvent y avoir déjà pensé, ou elle a même déjà été développée sur le marché sans que vous ne le sachiez… Ceci étant dit, rassurez-vous : toute idée, même non novatrice en substance ou déjà exploitée par les concurrents, se vaut. D’ailleurs, cette idée vous vient forcément de l’observation de votre environnement, et indirectement de l’œuvre des autres, parfois même d’un simple concours de circonstances, d’une « opportunité » … Et cette idée-là, il ne revient qu’à vous de la développer ou non.

2 Le projet

Néanmoins, soyons très clairs : la meilleure idée du monde ne saurait aboutir sans une conception rigoureuse en amont. En effet, si de plus en plus d’entreprises apparaissent, ce qu’on oublie de dire souvent, c’est aussi que beaucoup ferment, et ce, dans les premières années de leur création.
Le bon entrepreneur n’a donc pas seulement ce profil quelque peu créatif et aventurier, disons-le ; il sait aussi faire preuve de pragmatisme, d’efficacité et d’organisation pour donner corps à ses idées…
C’est bien là que les compétences peuvent faire la différence, en marketing et en management notamment. En effet, pour qu’un produit ou service trouve preneur, ou que les investisseurs et les banques acceptent d’accorder leur aide, encore faut-il les convaincre de la viabilité du projet… Etude de marché interne et externe, business plan et choix du statut juridique répondent à cette problématique. Avec eux, vous posez les premières pierres de l’édifice, qui permettront d’aller plus loin dans la concrétisation de votre projet d’entreprise…

3 Les démarches administratives

Dès lors que le choix du statut est fait et que votre projet est bien défini, vient l’étape de la rédaction des actes juridiques et fiscaux et l’immatriculation publique… Votre entreprise est née.

Ce qui fait la différence selon Dany Fournier

  • Étudier minutieusement les caractéristiques de son marché en amont
  • Être clair sur les caractéristiques de son offre, son produit, son service
  • Fixer un positionnement réaliste en termes de prix pour faire sa place au début
  • Etablir des prévisions financières et élaborer un business plan
  • Choisir le statut juridique le plus adapté selon son cas (SA, SARL, entreprise individuelle…)
  • S’entourer des conseils de ceux qui ont réussi, de son entourage ou de structures spécialisées (pépinières d’entreprises, concours, etc.)
  • Prévoir la communication de son entreprise pour se faire connaître.x